16 NOV 16 0 commentaire
La clinique pousse les murs

La clinique pousse les murs

L’Hôpital privé Océane a obtenu l’autorisation d’ouvrir une unité de néonatalogie. L’occasion de rénover l’ensemble des chambres de la maternité. Le hall de l’Hôpital privé va être réorganisé pour y centraliser les démarches d’admission. Enfin, face au développement de la chirurgie ambulatoire, une extension va être construite à l’arrière de l’établissement de soins.

 

« Pour compenser la baisse des tarifs de remboursements chirurgicaux et médicaux, qui nous ampute chaque année de 500.000 ¤, nous n’avons pas d’autres possibilités que d’augmenter l’activité de l’établissement. Nous avons la chance d’être dans un secteur géographique où cela est possible », indique Wilfried Harsigny, directeur de l’Hôpital privé Océane, soulignant avoir aussi « la chance que les équipes médicales, paramédicales et administratives suivent » (600 salariés et 110 médecins).

 

Travaux d’extension

 

Les prises en charge ambulatoires, notamment, ne cessent d’augmenter : 60 % de l’activité. Au troisième étage de la clinique, en 2015, 20.000 personnes ont ainsi été admises pour une opération qui n’a pas nécessité leur hospitalisation au-delà de la journée. Le directeur précise que, chaque semaine, 650 patients passent au bloc opératoire, dont 435 en ambulatoire. Un quatrième chirurgien spécialiste de la main va arriver à la fin de l’année. L’activité du Centre SOS Main (90 % d’ambulatoire) a triplé depuis son ouverture en 2013.

 

« Dans le service ambulatoire, nous manquons de places et le fait qu’il soit éloigné des blocs opératoires ne facilite pas l’organisation », constate le directeur. « Par ailleurs, pour un certain nombre d’interventions le patient n’aurait pas nécessairement besoin de passer autant de temps sur place et d’être alité. Pour une cataracte, par exemple, aujourd’hui, la personne reste six heures dans le service alors qu’elle pourrait n’y être que trois heures. Dans certains établissements, ces patients sont accueillis dans un salon plutôt que dans une chambre et ils se préparent juste avant d’être opérés. Ce sont des circuits rapides que nous ne pouvons pas organiser actuellement vu la configuration des locaux. C’est pourquoi des architectes travaillent sur un projet d’extension dédié à l’ambulatoire, qui se ferait à l’arrière du bâtiment dans le prolongement des blocs opératoires. Les places de stationnement supprimées seraient refaites sur un terrain près des parkings ». Un chantier qui devrait voir le jour dans 18 mois.

 

Réorganisation et rénovation du hall d’entrée

 

« Avant, en janvier, le hall va être refait. L’objectif est d’y centraliser les démarches de post-admissions qui se font actuellement près de la maternité ainsi que les admissions et les sorties réparties aujourd’hui dans les étages. Tout se fera au niveau de six boxes qui vont être aménagés dans le hall avec un espace d’attente. L’accueil sera directement en face de l’entrée », détaille Wilfried Harsigny. Deux mois de travaux pour un investissement de 200.000 €.

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.